Intéressant

Des « trésors atlantes » perdus découverts en Crète

Des « trésors atlantes » perdus découverts en Crète



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Les archéologues ont découvert de grandes quantités de trésors, qui peuvent être appelés «trésors atlantes», dans d'anciens bâtiments de l'ère minoenne en Crète. Les fouilles menées cette année par Lassithi Antiquities Ephorate sur la partie ouest de l'îlot Chryssi, une municipalité d'Ierapetra, dans l'est de la Crète, ont mis au jour une ancienne colonie minoenne, qui, selon le ministère grec de la Culture, soutenait une "économie florissante" si avancée qu'elle avait construit des bassins en pierre dans lesquels étaient cultivées des espèces marines.

Selon Greek City Times, les archéologues ont découvert «un grand bâtiment» avec de nombreuses pièces datant du début du Minoen à la fin de l'ère minoenne vers 1800-1500 av. Des coquilles de murex brisées ont été découvertes dans les chambres des résidences. Les peuples anciens l'utilisaient pour la production industrielle de «peinture violette» et cette seule découverte a prouvé aux chercheurs que la fabrication de colorant violet avait eu lieu beaucoup plus tôt qu'on ne le pensait auparavant.

Perles trouvées lors de fouilles sur la partie ouest de l'îlot Chryssi. ( Ministère grec de la Culture )

Trésor minoen

Les archéologues ont rapporté que la première pièce qu'ils ont découverte en 2018 était probablement un entrepôt. Mais cette année, deux autres salles ont été fouillées dans lesquelles un long inventaire de « trésors » a été retrouvé. Le rapport du ministère grec énumérait : une bague en or, 26 perles en or et un bracelet en or. Il y avait aussi cinq bracelets en cuivre et une bague en cuivre ; et parmi les tas de perles de verre, quatre étaient de couleur « bleu égyptien » et dix étaient en lapis-lazuli. Un sceau en agate a été trouvé montrant un navire avec une tête d'animal comme poupe et un singe a également été retrouvé sculpté dans une amulette en pierre.

  • Les secrets des quatre anneaux d'or de la tombe du guerrier griffon révélés
  • Une épave minoenne vieille de 4 000 ans découverte dans les eaux turques
  • D'anciennes ruines sous-marines découvertes au large des côtes espagnoles… Atlantis encore ?

Une collection de perles d'or trouvées sur le site. ( Ministère grec de la Culture )

La nature de ces artefacts vieux de 3 500 ans indique aux archéologues qu'ils avaient autrefois appartenu à des « membres aristocratiques de la société ». Et dans un autre trésor, ils ont trouvé une grande scie et trois vases en cuivre pesant au total 68 kg (149,91 livres), dont le plus grand exemple jamais trouvé en Crète. À l'intérieur de l'un des vases, la rare découverte a été faite d'un « talent » en étain (unité de poids) qui n'est que le deuxième jamais trouvé en Crète.

Un vase en cuivre trouvé sur le site. ( Ministère grec de la Culture )

Trésors atlantes ?

À présent, beaucoup d'entre vous taperont vivement des doigts, pensant en vous-mêmes « alors, où sont les artefacts du continent perdu de l'Atlantide ? » Cette ancienne civilisation insulaire avancée a été mentionnée pour la première fois en 355 avant JC par le philosophe grec Platon dans son livre " Timée,' dans lequel un personnage nommé Kritias rend compte de "l'Atlantide" existant plus de "9000 ans avant son temps" et situé au-delà des Colonnes d'Hercule. Cette histoire, a affirmé Kritias, a été racontée dans sa famille pendant de nombreuses générations depuis qu'elle a été reçue pour la première fois par son ancêtre, Solon, d'un prêtre lors d'une visite en Égypte.

Cependant, selon Atlantipedia, de nombreux archéologues soutiennent l'hypothèse minoennes, y compris K.T. Frost, professeur d'histoire à l'Université Queen's de Belfast ; l'archéologue Spyridon Marinatos et le sismologue A.G. Galanopoulos. Essentiellement, cette théorie pointe vers l'île de Crète dans la mer Méditerranée comme source d'inspiration pour l'Atlantide, qui, vers 1500 av.

Nation perdue, mauvaise interprétation ?

L'hypothèse minoenne n'est pas exempte de critiques, par exemple, comment Platon s'est-il trompé sur le lieu et l'heure - 10 fois faux ? L'érudit A.G. Galanopoulos a suggéré qu'une erreur de traduction de l'égyptien au grec a entraîné l'ajout d'un zéro supplémentaire, ce qui signifie que « il y a 900 ans » est devenu il y a 9 000 ans. De plus, la distance entre l'Égypte et l'Atlantide est devenue de 250 milles (402,34 km) par rapport aux 2 500 milles de Platon (4023,36 km). Par conséquent, si cette théorie se tient, les nouvelles découvertes faites en Crète pourraient être appelées « atlantes ».

Bien que tout le monde n'accepte pas la théorie de la Crète minoenne sur l'histoire de l'Atlantide, un cas convaincant est présenté par National Geographic dans un article discutant de l'effondrement de la civilisation minoenne à la fin du XVe siècle av. Une théorie populaire est que le volcan de Thera (aujourd'hui Santorin) a explosé vers le 16ème siècle avant JC « tuant des milliers » et enterrant des villes, entraînant l'effondrement de la Crète.

On pense que les histoires du déclin minoen se sont transformées en légendes de l'Atlantide telles que décrites par le philosophe grec Platon, mais de nombreux archéologues soutiennent que les villes de Crète n'ont pas été affectées pendant plusieurs générations après le volcan.

  • Atlantis révélée : le récit de mise en garde de Platon était basé sur un cadre réel
  • Qu'est devenue l'Atlantide : le déluge du ciel
  • Le disque curieux de Phaistos – Mystère antique ou canular astucieux ?

Échos minoens

La culture minoenne a prospéré de 2700 av. J.-C. jusqu'à ce qu'elle commence à décliner vers 1450 av. et les systèmes d'écriture, et contrôlent un vaste réseau de commerce maritime.

À l'époque où cette colonie nouvellement découverte prospérait, au milieu du XVe siècle av. Malgré sa fin abrupte, l'influence de la Crète a pénétré dans le temps et a fortement influencé les Grecs mycéniens, qui ont adopté le système d'écriture crétois, linéaire B, qui est devenu la base de la langue grecque.

Tablette mycénienne (MY Oe 106) scénarisée en linéaire B provenant de la Maison du Pétrolier. La tablette enregistre une quantité de laine qui doit être teinte. Une figure masculine est représentée au revers. Musée Archéologique National d'Athènes, n. 7671. ( CC PAR SA 3.0 )

Ainsi, la culture grecque. Et par conséquent, chaque perle de verre, d'or et d'argent découverte sur l'îlot Chryssi sont en effet des « trésors ». Peut-être même des trésors atlantes.


La chute des Minoens

Il y a plus de deux mille ans, l'historien grec Platon a écrit sur l'Atlantide, la civilisation légendaire qui a été engloutie par la mer. Mais les origines de l'histoire de Platon n'ont jamais été identifiées. Ce n'est que récemment que certains archéologues ont commencé à croire que la légende pourrait avoir commencé en Crète. Ils espèrent que les recherches scientifiques pourront fournir un lien réel avec l'ancienne mémoire populaire de Platon.

Il y a cinq mille ans, les Minoens, première grande civilisation d'Europe, s'épanouissaient sur l'île de Crète. Les habitants sophistiqués, nommés d'après le légendaire roi Minos, ont été les premiers Européens à utiliser une langue écrite, connue sous le nom de linéaire A, et les premiers à construire des routes pavées. C'était une société avancée d'artisans hautement cultivés et d'ingénieurs civils extrêmement qualifiés. Les Minoens étaient d'excellents constructeurs de navires et marins, et leur empire maritime était si vaste qu'il rivalisait avec celui des anciens Égyptiens. C'était un peuple énigmatique, vénérant des prêtresses serpents et se livrant à des sacrifices humains avec des origines non liées à l'Europe comme prévu, mais à l'Iran antique, ce qui peut expliquer pourquoi ils étaient si différents des Grecs qui ont accédé au pouvoir après eux. De telles pratiques ont donné naissance à des mythes grecs sur le Minotaure, un mi-homme mi-taureau qui mangeait de la chair humaine dans son labyrinthe interdit. Mais inexplicablement, au sommet de leur pouvoir, les Minoens ont été rayés des pages de l'histoire. La raison de leur disparition a laissé les historiens perplexes pendant des générations - jusqu'à maintenant.

L'île de Santorin, à 70 miles au nord de la Crète, abritait le riche port maritime minoen d'Akrotiri, un endroit où les peintures murales découvertes dépeignent leur paysage avec des animaux heureux et des agriculteurs récoltant du safran. Mais les Minoens avaient construit leur cité prospère sur l'une des îles les plus dangereuses du monde, à côté du volcan Thera. Vers 1600, avant J.-C., Akrotiri est secouée par un violent tremblement de terre. Quelque temps plus tard, une éruption s'est produite. L'éruption de Theran a été l'une des plus importantes de l'histoire de l'humanité, projetant plus de 10 millions de tonnes de cendres, de gaz et de roches à 40 kilomètres dans l'atmosphère. Incroyablement, malgré la proximité de la Crète avec le volcan, les débris de Thera ont largement manqué les principales villes minoennes.

En Crète, des couches de sol étranges et chaotiques, des poteries brisées, des matériaux de construction et même des ossements de bétail peuvent être trouvés le long de la côte en érosion près de l'ancienne ville de Palaikastro. Avec l'aide du pédologue Hendrik Bruins, l'archéologue Sandy McGillivray découvre que le sol contient également des micro-organismes que l'on ne trouve normalement qu'au fond de l'océan. La seule façon dont ils auraient pu être déposés sur terre est par un puissant tsunami. La présence de pierre ponce de Théran qui n'a pu être emportée sur le rivage de Crète que par de puissantes vagues semble indiquer que le volcan a causé le tsunami, et la datation au carbone d'un os de vache trouvé dans la couche chaotique de sédiments confirme qu'il s'y est déposé vers 1600 av. , au même moment où Thera a éclaté.

Les archéologues commencent seulement maintenant à comprendre ce qui s'est passé dans les décennies qui ont suivi. L'un des indices les plus remarquables est une petite statue qui a été trouvée à Palaikastro. Il a été découvert dans une couche archéologique déposée cent ans après la catastrophe. Une statue faite de défenses d'ivoire, d'or avec une tête de serpentinite, un excellent exemple d'un des grands chefs-d'œuvre de l'art minoen, qui a été vandalisé, suggère une violence ritualisée contre la culture minoenne. Des signes supplémentaires d'une telle destruction délibérée ont été trouvés dans d'autres endroits de l'île. L'archéologue Maria Vlasaki pense que la réponse se trouve dans un cimetière inhabituel à Chanea. Les corps ont été datés de la période de troubles généralisés dans le monde minoen. Des corps similaires ont également été retrouvés près de Knossos. Leurs armes n'étaient pas minoennes, elles ressemblaient à celles utilisées par les anciens Grecs du Péloponnèse. Les envahisseurs du continent grec ont coupé et brûlé leur chemin à travers la Crète, écrasant les Minoens affaiblis. Le tsunami n'a pas seulement laissé les Minoens mûrs pour une attaque, il a donné aux Grecs un avantage militaire important.

Enfin, l'histoire de la disparition minoenne a été découverte. Cinq mille ans après avoir frappé, une catastrophe naturelle épique peut être blâmée pour leur effondrement. Une vague qui a emporté un empire rappelle de manière frappante une ville mystique qui a coulé sous les vagues. Et bien que nous ne sachions peut-être jamais avec certitude si la Crète était l'Atlantide, nous avons au moins une explication à la chute de la première grande civilisation d'Europe.


Santorin aurait-elle pu être l'inspiration derrière l'Atlantide de Platon ?

Santorin était une puissance maritime développée. Les structures bâties restantes de la ville d'Akrotiri à Santorin révèlent un degré de sophistication qui pourrait bien rivaliser avec l'environnement civique de l'Athènes pré-antique. Cependant, il est difficile de corréler les indices géographiques que Platon revendiquait pour l'Atlantide.

Le cercle concentrique de la capitale atlante ne peut être identifié

La Crète plutôt que Santorin était le centre local du pouvoir

Santorin n'a pas coulé sous les vagues de l'Atlantique. Il a été enseveli par une éruption volcanique.

De plus, la chronologie de Santorin ne correspond pas aux dates revendiquées par Platon pour Atlantis

Et il n'est pas non plus en face de l'emplacement presque universellement accepté pour les colonnes d'Hercule

L'un des marqueurs géographiques clés que Platon a donné était qu'il a placé l'Atlantide - qui avec la capitale et les îles associées était une masse terrestre un peu plus grande que la Libye moderne - au-delà et en face des "Piliers d'Hercule" ou "Héraclès" comme le diraient les anciens Grecs.

Les anciens Grecs considéraient les piliers d'Héraclès comme faisant référence aux deux promontoires imposants qui flanquent l'entrée du détroit de Gibraltar. La légende grecque a raconté l'histoire d'Héraclès érigeant ces piliers pour marquer le bord - le bord occidental du monde connu. Au-delà, c'était le monde inconnu !

Cela placerait l'Atlantide non pas à Santorin mais quelque part à l'ouest dans l'Atlantique Nord – à l'ouest de l'Espagne et du nord-ouest de l'Afrique.

Mais jusqu'où à l'Ouest ? Les preuves d'anciennes villes perdues dans le terrain et sous les eaux côtières d'Amérique du Sud ont conduit certains à localiser l'Atlantide dans l'Amazonie moderne, la Bolivie ou au large des côtes de Cuba.

Mais pour un ancien peuple maritime, faire avancer une attaque navale sur Athènes depuis Cuba ou la Bolivie ne semblerait pas possible en dernier lieu.

Cuba est l'un des nombreux endroits sur la planète Terre dont les eaux côtières ont submergé les villes d'une civilisation précédente. L'île de Malte est connue pour abriter des pistes profondes incrustées dans la pierre qui ont conduit quelque chose sur une terre qui est maintenant (supprimer « 1000 de pieds » devrait être 100s) sous l'eau.

Au large des côtes de Yonaguni Jima au Japon et dans le golfe de Cambay au large des côtes indiennes, moins de 25 à 36 m de scientifiques de l'eau de mer ont découvert les vestiges de rues et de paysages urbains qui auraient été au-dessus du niveau de la mer il n'y a pas plus de 10 000 ans.

Les preuves d'une civilisation bien antérieure à la nôtre ne manquent donc pas.

Bien que ces endroits soient fascinants et importants - parce qu'ils nous disent qu'il y a un énorme fossé dans notre connaissance de nos ancêtres et de notre passé ancien, ils ne sont pas l'Atlantide de Platon. Ils sont juste au mauvais endroit. Les indices géographiques de Plat ont conduit certains explorateurs dans les régions côtières de l'Espagne et de l'Afrique du Nord-Ouest. Mais à quoi ressemblait le littoral nord-ouest africain il y a onze millénaires et demi à l'époque de l'Atlantide ? Quels changements tectoniques ont pu altérer la configuration des terres et le périmètre des océans ?


Des « trésors atlantes » perdus découverts en Crète - Histoire

Les indices pour trouver la mine d'argent Lost Swift sont basés sur
" Trésors enfouis des Appalaches" , W.C Jameson page 81
Indices notés en italique
Après les indices sont des déclarations faites par Mary Sutherland

Comté de Floyd actuel

". Tard dans la soirée, cria Mundy, "here est le fourré de myrte. Je connais le chemin maintenant.
Nous avons descendu un "vol d'escaliers indiens au sommet de la falaise".
. et traversé de l'autre côté."
(Ces marches d'escalier indiennes décrites par Swift n'étaient pas indiennes mais étaient en fait des marches de pierre menant à un ancien temple - Photo des marches ci-dessous)

Sur la photo ci-dessous, vous voyez Mary Sutherland debout sur l'ancien chemin menant du Temple de la
Lune au Temple du Soleil. Marie pointe vers le Temple du Soleil. C'est le chemin emprunté par Swift lorsqu'il «passe de l'autre côté».

Visionnez ces diaporamas pour voir les
exploration virtuelle de Brad et Mary
Sutherland alors qu'ils se rendent au Kentucky en
recherche de l'Atlantide
Diapositive 1
Diapositive deux

A LA RECHERCHE DE L'ATLANTE
. UN DOCUMENTAIRE
par Brad et Mary Sutherland
Centre de recherche de Burlington
Droits d'auteur 2006
À la recherche de l'Atlantide et des mines perdues de Salomon au Kentucky
Sur la route avec Brad et Mary Sutherland
815 367 1006
SUR LA ROUTE AVEC
CHERCHEURS BRAD ET
MARIE SUTHERLAND
VIENS AVEC
BRAD ET MARIE
SUTHERLAND
alors qu'ils vont au Kentucky en
recherche de l'ancien
Atlantes
UNE EXPÉDITION VIRTUELLE

La constellation du serpent à sonnettes apparaîtra avec l'alignement de Vénus.
Les étoiles des cieux du zodiaque cherokee, les anneaux du calendrier,
et The Venus Alignment racontent l'histoire d'une prophétie de Chickamaugan.
Car ils sont tous alignés dans l'année 2004 à 2012"

ADHÉSION BUFO
Devenez membre aujourd'hui et profitez de TOUTES les informations que nous avons sur nos sites concernant le Kentucky
ADHÉSION
CLIQUEZ ICI POUR VOUS INSCRIRE
SITE D'ADHÉSION BUFO POUR 'À LA RECHERCHE DE L'ATLANTE' CLIQUEZ ICI
Buste de prêtre-serpent atlante trouvé dans
Appalaches.
Pour plus d'informations
Cliquez ici
Pour une plus grande photo de buste Cliquez ici

Comté : Boone
Lieu : Parc d'État de Big Bone Lick,
KY 338

Description : Découvert en 1739 par
Le capitaine français Charles Lemoyne de
Longueil. Les premiers explorateurs trouvés
d'innombrables os et dents éteintes
Les éléphants du Pléistocène, le mammouth
et le mastodonte. Cette
la source saline-soufre était populaire pour
la fabrication du sel jusqu'en 1812 également une santé
station balnéaire de 1815-30. Ses eaux étaient
connu pour ses qualités légèrement curatives.

Comté : Clark
Lieu : Athènes-Boonesboro Rd.,
Le ruisseau Howard

Comté : Madison
Emplacement : env. 500 pi N. de Main
Entrée à Fort. État de Boonesborough
Parc, KY 388

Description : Permis pour le premier traversier
établi dans l'état, octobre 1779, a été
accordé au colonel Richard Callaway par
la législature de Virginie. Le tarif d'un
un homme ou un cheval était de trois shillings
(50 centimes). Ferry exploité jusqu'à
1931, lorsque le pont actuel a été
construit. Son dernier propriétaire était
Le colonel David J. Williams. Route des ferries
reste à proximité. Présenté par
Société de Boonesborough.

Comté : Montgomery
Emplacement : Coin de Queen & Locust
Rues, Mont Sterling

Description : Sur ce site se tenait le
énorme petite montagne indienne
Mound, d'où le mont Sterling
tire son nom. Construit par le
Culture indienne Adena vers 2000
il y a des années, le monticule circulaire se dressait
25 pieds de hauteur et 125 pieds de
diamètre et était situé le long de la
Trace du guerrier.

(Revers) C'était un
point de repère utilisé par William Calk et
Enoch Smith fera l'arpentage des revendications territoriales en
1775. James Estill et ses hommes
campé ici le 21 mars 1782, le
nuit avant la bataille d'Estill&# 226€™s
Défaite. En 1845, la ville supprima le
monticule et artefacts extraordinaires de
cuivre, marbre, pierre et coquillage
ont été récupérés au cours de la
les fouilles.


Théories sur l'Atlantide

D'autres chercheurs pensent que l'Atlantide est une exagération de la destruction historique de Théra et de l'empire minoen et peut maintenant être trouvée dans la mer Égée.

L'île de Théra, également connue sous le nom de Santorin, est une île volcanique située au nord de la Crète dans la mer Égée. Vers 1500 avant JC, il a été dévasté par une explosion volcanique qui a peut-être contribué à la chute soudaine de la civilisation minoenne.

Des écrits anciens des Aztèques et des Mayas comme le Chilam Balam, le Codex de Dresde, le Popuhl Vuh, le Codex Cortesianus et le Manuscrit de Troano ont également été traduits en histoires de la destruction de l'Atlantide et de la Lémurie.

Le livre Oera Linda de Hollande est considéré comme l'un des livres les plus anciens jamais trouvés. Il raconte la destruction de la grande île de l'Atlantique par les tremblements de terre et les raz-de-marée.

L'historien grec ancien Diodore a écrit que des milliers d'années plus tôt, les Phéniciens s'étaient rendus sur l'immense île de l'Atlantique (où Platon a écrit que l'Atlantide était.

Des hiéroglyphes phéniciens ont été trouvés sur de nombreuses ruines dans les jungles sud-américaines qui sont si anciennes que les tribus indiennes voisines ont perdu la mémoire de qui a construit ces ruines.

Diodore a écrit que les Atlantes avaient la GUERRE avec les Amazoniens !

Le Kantor grec a rapporté avoir visité l'Égypte où ils ont vu une colonne de marbre sculptée de hiéroglyphes sur l'Atlantide.

L'historien grec Ammianus Marcellinus a écrit sur la destruction de l'Atlantide.

Plutarque a écrit sur le continent perdu dans son livre Lives.

Hérodote, considéré par certains comme le plus grand historien des anciens, a écrit sur la mystérieuse civilisation insulaire de l'Atlantique et sur une ville située dans la région où l'expédition du Dr Asher avait trouvé exactement cela !

L'historien grec Timagenus a écrit sur la guerre entre l'Atlantide et l'Europe et a déclaré que les tribus de l'ancienne France ont déclaré que c'était leur patrie d'origine.

Des peintures lumineuses dans des grottes en France montrent clairement des personnes portant des vêtements du 20e siècle : une peinture a conduit à un complexe de pyramides souterraines. L'historien et archéologue français Robert Charroux les a datés de 15 000 av.

Claudius Aelianus a fait référence à l'Atlantide dans son ouvrage du IIIe siècle La nature des animaux.

Theopompos – un historien grec – a écrit sur la taille énorme de l'Atlantide et de ses villes de Machimum et d'Eusebius et d'un âge d'or exempt de maladie et de travail manuel.

James Churchward a écrit plusieurs volumes de livres documentant des écrits anciens qu'il prétend avoir traduits en Asie du Sud-Est concernant l'Atlantide et Mu, tandis que le géologue William Niven a affirmé avoir fouillé des tablettes identiques au Mexique.

Le Dr George Hunt Williamson, qui a écrit plusieurs livres sur ses recherches atlantes-lémuriennes dans les années 1950, était un explorateur anthropologue autrefois répertorié dans Who's Who in America. Williamson a écrit comment les descendants des Incas l'ont conduit à un ancien manuscrit dans un temple des Andes qui racontait la destruction de l'Atlantide et de Mu, qui disposaient d'une technologie de pointe, par des tremblements de terre et des raz de marée. Williamson a également visité des dizaines de tribus indiennes aux États-Unis et au Mexique qui lui ont parlé d'Atlantis et de Mu, y compris les Indiens Hopi.

La tablette de Lhassa, du Tibet et aussi de l'île de Pâques montre clairement d'après les écrits anciens que la croyance en l'Atlantide était courante et acceptée en Grèce, en Égypte et à Mayax.

Les Basques d'Espagne, les Guals de France, les tribus des îles Canaries et des Açores, une tribu en Hollande et des dizaines de tribus indiennes parlent tous de leurs origines dans une grande terre atlantique perdue et engloutie en laquelle ils croient tous.


Atlantide retrouvée ? Une ville vieille de 3 000 ans déterrée avec des peintures « correspondant au récit de Platon »

Lien copié

Atlantis : Santorin pourrait être à l'origine de la légende, selon un expert

Lorsque vous vous abonnez, nous utiliserons les informations que vous fournissez pour vous envoyer ces newsletters. Parfois, ils incluront des recommandations pour d'autres newsletters ou services connexes que nous proposons. Notre avis de confidentialité explique plus en détail comment nous utilisons vos données et vos droits. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

L'île mythique a été décrite pour la première fois par l'écrivain grec dans ses textes "Timaeus" et "Critias", qui serait une puissance navale antagoniste qui assiégea "l'Athènes antique". Dans l'histoire, Athènes repousse l'attaque atlante contrairement à toute autre nation connue monde, soi-disant témoignant de la supériorité de la Grèce antique.La légende se termine avec l'Atlantide tombant en disgrâce auprès des divinités et submergeant sous l'eau.

Tendance

Pendant des milliers d'années, les historiens ont consacré leur vie à trouver l'Atlantide, et aucun n'a réussi.

Mais Discovery Channel a révélé comment une percée étonnante pourrait changer cela lors de son nouvel épisode de &lsquoBlowing Up History&rsquo.

Le narrateur a expliqué: &ldquoEnfouis à 200 pieds sous terre, les archéologues découvrent Akrotiri, une ville ancienne de plus de 3 000 ans.

&ldquoÀ son apogée, ses rues étroites sont finement pavées de pierres et sa place est bordée de maisons pittoresques qui s'élèvent sur trois et quatre étages.

La cité perdue d'Atlantis a peut-être été retrouvée (Image : GETTY/YOUTUBE)

La zone a été protégée (Image : YOUTUBE)

&ldquoUn tableau de pierres colorées décore les façades. Les ruines sont désormais protégées par une toiture high-tech assurant un climat intérieur contrôlé.

&ldquoLes ruines suggèrent qu'une civilisation hautement sophistiquée s'épanouit ici pendant des milliers d'années avant sa fin abrupte.&rdquo

La série a ensuite révélé comment Akrotiri a été frappé par une éruption volcanique, telle que décrite par Platon.

Il a ajouté: & ldquoUne éruption crée un énorme nuage de 20 milles de haut qui projette des cendres jusqu'en Egypte & ndash à 200 milles.

&ldquoDes écrivains anciens ont décrit comment le nuage de cendres plonge le monde dans l'obscurité, provoquant un hiver mondial pendant deux ans.

Santorin a peut-être abrité Atlantis (Image: GETTY)

Articles Liés

&ldquoUne couverture de cendres, jusqu'à 200 pieds d'épaisseur, couvre toute l'île.

&ldquoAlors que le volcan vide s'effondre dans l'eau, il change la forme de l'île pour toujours."

Plus de 3 000 ans plus tard, les archéologues d'aujourd'hui enquêtent sur la société ancienne.

Le narrateur a ajouté : &ldquoL'éruption de Santorin en 1650 avant JC décime toute vie sur l'île et efface toute une civilisation.

&ldquoLes ruines préservées par les cendres volcaniques donnent un aperçu de cette civilisation perdue.

&ldquoDe belles fresques ornent les murs, illustrant la vie locale en bord de mer.

Les peintures représentent une civilisation hautement sophistiquée (Image : YOUTUBE)

&ldquoEn 360 avant JC, le philosophe grec Platon enregistre la légende &ndash l'histoire d'une civilisation avancée détruite par les dieux pour leur arrogance.

&ldquoDepuis la découverte d'Akrotiri au milieu du XIXe siècle, de nombreux scientifiques ont affirmé que Santorin était la légendaire île perdue de l'Atlantide.

Remarquablement, les peintures découvertes par les archéologues semblent représenter une société similaire à celle décrite par Platon.

Le narrateur a poursuivi : &ldquoDes indices de la connexion peuvent être trouvés dans les incroyables fresques qui décorent les murs de chaque maison.

&ldquoCes peintures vibrantes représentent un paradis plein de couleurs tourbillonnantes, de fleurs et d'animaux exotiques.

Des animaux exotiques ont été montrés dans les fresques (Image : YOUTUBE)

Articles Liés

&ldquoIls capturent un instantané des habitants. Ils témoignent d'une civilisation très sophistiquée et riche.

&ldquoSa disparition soudaine conduit beaucoup à croire que Santorin est l'île perdue de l'Atlantide.&rdquo

Alors que les philologues et les classiques d'aujourd'hui s'accordent sur le caractère fictif de l'histoire, il y a encore débat sur ce qui a servi de son inspiration.

Platon est connu pour avoir librement emprunté certaines de ses allégories et métaphores à des traditions plus anciennes.

Cela a conduit un certain nombre d'érudits à étudier l'inspiration possible de l'Atlantide à partir des archives égyptiennes de l'éruption de Thera, de l'invasion des peuples de la mer ou de la guerre de Troie.

D'autres ont rejeté cette chaîne de tradition comme invraisemblable et insistent sur le fait que Platon a créé un récit entièrement fictif.


Des « trésors atlantes » perdus découverts en Crète - Histoire

Heinrich Schliemann dont l'œuvre devait donner un nouvel élan à l'étude des origines grecques et être le début de la révélation d'un monde inconnu des temps anciens, est né à Neu-Bucknow, Mecklembourg-Schwerin, Allemagne, le 6 janvier 1822 Il était le fils d'un ministre de campagne. A sept ans à peine, il reçoit une histoire enfantine du monde dans laquelle l'image de la destruction de Troie l'impressionne profondément. À cet âge, il s'est engagé à rechercher ces sites quand « il était riche ». À l'âge de dix ans, il avait rédigé un essai primé sur la guerre de Troie.

Mais son père était pauvre et Schliemann, malgré tous ses rêves, devait travailler prosaïquement. À Saint-Pétersbourg, pendant la guerre de Crimée, il épousa secrètement une noble russe. Grâce à elle, il devint agent d'achat de l'armée russe et fit fortune. En 1850, il fut contraint de quitter la Russie, vint en Amérique, se rendit en Californie et devint citoyen américain. Il fit une seconde fortune en Amérique, et en 1868 partit pour la Grèce pour réaliser ses ambitions.

Brillant au-delà de tout autre archéologue de son temps, et rempli d'intuitions curieuses qui allaient à l'encontre des croyances actuelles et dont l'exactitude était troublante, il rencontra un succès instantané. Un de ses savants confrères a dit de lui que « Si cela ne semblait pas si absurde, on pourrait dire que Schliemann est une incarnation d'un ancien mycénien, et se souvient exactement où regarder. En tout cas, il a commencé à couper le sol de Hissarilk en 1870, et en 1873, il a découvert le "Grand Trésor de Priam". On a toujours dit que Schliemann n'avait pas révélé tout ce trésor, et cette merveilleuse histoire de son petit-fils le confirme.

Schliemann a commencé sur le sol vierge, et bien sûr, la première ville qu'il a trouvée était la plus ancienne. C'est dans la seconde ville qu'il affectionne le trésor. Cette ville qu'il pensait était l'ancienne Troie. Mais au-dessus se trouvaient les restes de sept autres villes.

Il fut prouvé par la suite que la sixième ville au-dessus de la seconde était vraiment l'ancienne Troie ! La deuxième ville était immensément plus ancienne, et de manière très conservatrice, sa destruction peut être placée à 20 000 av. J.-C. ! C'était une très grande ville, avec une architecture cyclopéenne et un haut degré de civilisation. Tout cela est immensément important au vu de l'annonce du vase "Chronos de l'Atlantide" qui s'y trouve. Les prêtres de Sais ont dit à Solon que l'Atlantide avait été détruite 9 000 ans avant leur conversation. Cela semblerait prouver que la deuxième ville de Schilemann était en réalité la métropole d'une colonie atlante, et que la mère patrie existait encore au moment où le Trésor a été placé dans la deuxième ville !

Un différend avec le gouvernement turc au sujet du trésor a arrêté son travail Hissarlik, et il a tourné son attention vers Mycènes, sur l'île de Crète, la capitale historique d'Agamemnon de l'Iliade. Il a fouillé la merveilleuse porte du Lion, les célèbres tombes à puits et tombeaux à dôme, mais ce n'est qu'à ce jour que la nouvelle de l'inscription atlante qu'il a trouvée dans les tombeaux à dôme a été rendue publique. Il a également trouvé dans les tombes à puits le trésor le plus remarquable qui ait jamais accueilli l'œil d'un découvreur.

En eux, il y avait de l'or à profusion. Il a été transformé en masques faciaux et en centaines d'articles.

On peut dire que dans ce trésor se trouvaient d'autres objets beaucoup plus précieux ayant un rapport direct avec l'Atlantide, que le Dr Schliemann garda secrets, car il avait ses découvertes dans la deuxième ville. Ce qu'ils étaient sera dit en temps voulu par son petit-fils.

Les autres découvertes extraordinaires du Dr Schliemann en Crète se trouvent dans les archives. En 1890, il mourut.

Cette brève esquisse est nécessaire pour expliquer la grandeur, l'autorité et le découvreur de l'homme dont le petit-fils parle dans ces pages, et pour montrer sur quelles bases réelles se fonde cet article, dont les affirmations étonnantes ne manqueront pas de soulever quelque incrédulité.


Selon Victoria Almansa, l'ancienne civilisation égyptienne croyait que le fer et le ciel étaient unis car ils savaient déjà comment le fer

Messages les plus consultés

Aperçu de la confidentialité

Les cookies nécessaires sont absolument essentiels au bon fonctionnement du site Web. Cette catégorie comprend uniquement les cookies qui assurent les fonctionnalités de base et les fonctions de sécurité du site Web. Ces cookies ne stockent aucune information personnelle.

Tous les cookies qui peuvent ne pas être particulièrement nécessaires au fonctionnement du site Web et sont utilisés spécifiquement pour collecter des données personnelles des utilisateurs via des analyses, des publicités et d'autres contenus intégrés sont qualifiés de cookies non nécessaires. Il est obligatoire d'obtenir le consentement de l'utilisateur avant d'exécuter ces cookies sur votre site Web.


De nouvelles découvertes sur la pointe de Santorin aux origines de l'île perdue de l'Atlantide

L'île grecque idyllique de Santorin. Crédit : Dimitra Damianidi/Reporteuse grecque

Un nouveau documentaire diffusé sur Discovery Channel dit que l'ancienne cité perdue d'Atlantis pourrait en effet avoir été située sur ce qui est maintenant connu comme l'île grecque de Santorin.

Couverts de 200 pieds de cendres provenant d'une explosion volcanique, des richesses artistiques presque inimaginables, montrant une richesse extravagante, qui ont été découvertes récemment dans la région connue sous le nom d'Akrotiri sur l'île de Santorin ont offert des indices encore plus alléchants quant à sa véritable identité.

L'éruption de l'île — qui s'appelait à l'origine Stronghili, ou “round” — en 1650 av. partie de la civilisation minoenne.

Nouvelle preuve que Santorin pourrait être le site de l'Atlantide

La région d'Akrotiri à Santorin - peut-être l'emplacement de l'ancienne cité perdue d'Atlantis - est ensevelie sous les cendres alors que les chercheurs travaillent sous un toit protecteur pour y découvrir plus de trésors. Crédit : Youtube

Le grand philosophe et écrivain Platon, dans ses écrits "Timaeus" et "Critias", a décrit les beautés de l'île autrefois grande et puissante sur le plan militaire, dont les habitants sont devenus si amoureux d'eux-mêmes et si arrogants que les dieux ont détruit le ville comme punition.

Platon a déclaré que la ville a même assiégé Athènes elle-même avec ses forces navales, mais les Athéniens ont repoussé l'attaque facilement. La nation insulaire a ensuite été punie par les dieux pour son orgueil, sombrant sous les vagues de la mer Égée.

The Discovery Channel’s new film, part of its series “Blowing Up History,” lends new credence to the theory that the island of Santorini may indeed be the location of the great city.

Recent finds, including those made just this past year, show objects of exquisite artistry found in the area referred to as Akrotiri, on Santorini, which may indeed be the location of the ancient Atlantis.

Protected now by state-of-the-art roofing, researchers continue to unearth more treasures from the past which were buried there, much like at Pompeii many centuries later, preserving a civilization that has been lost forever.

Volcanic eruption preserved ancient history of Santorini

Exquisite pottery shell and other objects found at the Akrotiri site in the 2020 dig. Credit: Ministry of Culture of Greece

The island’s culture flourished 3,000 years ago before its inhabitants were so violently killed by the volcanic eruption — but researchers say its civilization had been in existence for thousands of years prior to that time.

Since its discovery in the mid-19th century, more and more paintings, objects and buildings have been uncovered, each one pointing to an extremely advanced and wealthy civilization.

The new documentary states: “Clues to the connection can be found in the incredible frescoes that decorate the walls of every home.”

Just as Plato described, “These vibrant paintings depict a paradise full of swirling colours, flowers and exotic animals. They capture a snapshot of the locals. They are evidence of a highly sophisticated and wealthy civilization.”

Although no other writers of that time — or any other time — described Atlantis, Plato’s words have lived on in history, and thousands of historians have tried to pinpoint exactly where the fabled island lay.

However, the fact that it disappeared nearly instantly after the cataclysmic eruption of the ancient volcano “leads many to believe Santorini is the lost island of Atlantis,” according to the documentary.

“In its prime,” the film states, “its narrow streets are intricately paved with stone and its town square is lined with picturesque houses which tower three and four stories high. An array of colorful stones decorate the facades.

“The ruins suggest a highly sophisticated civilization flourished here for thousands of years before its abrupt end.”

The film shows how the island was struck by a volcanic eruption, as described by Plato.

The gigantic eruption, which is considered to be one of the largest in the last several thousand years, created 20 mile-high cloud that rained ash on lands as far away as Egypt – 200 miles from Santorini.

Is Santorini the fabled lost civilization of Atlantis?

“Ancient writers described how the ash cloud plunges the world into darkness, causing a global winter for two years,” the narrator says.

The blast was so enormous that it used up almost the entire mountain’s land mass, creating a huge caldera inside the “arms” of Santorini, as the remains form a giant crescent shape.

The shape of the island was instantly changed forever after the fateful blast.

More than 3,000 years afterward, the fascination about the possibility that this may actually be the lost Atlantis continues to intrigue archaeologists and historians today.

Admittedly, Plato is known to have borrowed some of his stories, allegories and metaphors from older oral traditions, and it may never be demonstrated beyond a shadow of a doubt that Santorini is the fabled lost civilization of Atlantis.

Still, it seems that there is a great deal of evidence that this fantastically wealthy island — with its paved streets, fantastically-decorated homes and luxuries of every kind — just may be the same Atlantis that has gone down in history and folklore.


Lost ‘Atlantean Treasures’ Unearthed in Crete - History

Ancient Stones reveal history of Atlantis!

One of the most mysterious treasures of Atlantis is a sacred archeological site known as Kamyana Mohyla, or "Rock Mound." The stones of Kamyana Mohyla rest in an awkward heap along the western shore of the Sea of Azov, near modern Melitopol, Ukraine. This sacred site protects an ancient encyclopedia, scribed in petroglyphs, which was gifted to us from our ancestors. There are many ancient tales of wonder and magic surrounding these ancient stones.

The Dalai Lama stood on this ancient site, proclaiming that this sacred ground &ldquoemits positive energy.&rdquo

The stones of Kamyana Mohyla are often referred to as the "stone library," because the stones are covered with petroglyphs, etched by our ancestors, recording thousands of years of human history. Kamyana Mohyla is considered one of the oldest megalithic temples in the world. Many of the petroglyphs are more than 9,000 years old, and some of the petroglyphs are more than 20,000 years old! Prehistoric carvings of mammoths, horses and human hands are clearly visible. These stones depict the history of a great ancient flood, and may be the first recorded history of the Great Atlantis Flood.

Only one third of the sacred stones, of this ancient temple by the sea, have been viewed in our modern times, thanks to Borys Mykhailov, a dedicated sentinel, who has been the guardian of these sacred stones, protecting them from looters and black-marketers.

Projects are being formulated to gently lift the giant stones, one by one, then carefully document the petroglyphs and tenderly replace into them into position, just as they have rested by the seashore for many millennia.

Standing in front of these ancients stones of Rock Mound, are female stone idols called kamyana baba or Stone Grandmother. They stand as guardians, watching over the history of the beginnings of civilization, which was recorded in this pile of rocks by the side of the Sea of Azov.

For now the stones rest under the loving guardianship of Stone Grandmother. As Stone Grandmother awakens, she will reveal a the valuable treasure, which is the history of our beautiful Blue Planet tribe.

We look forward with excited delight to the forthcoming unveiling of the information that, as yet, remains hidden within the secret recesses of Kamyana Mohyla. The treasures of Atlantis will be revealed at the proper time.

Kamyana Mohyla State History and Archeology Reserve founded in 2005!

11/08/2006, the government of Ukraine nominated the site for inscription on the World Heritage List. "The central part of this property presents a mound like hill of 12 m in height and 2,5 ha in area. It is known under the name of "Stone Tomb". This mound is made up of individual somatic sandstone clods or blocks, with a great number of caves and grottoes between them. On the grottoes' stone walls there are over 1000 petroglyphs with symbolic, anthropomorphic and zoomorphic images. The oldest of them - a mammoth - without any doubt could be referred to the Late Stone Age. . On the whole, the Stone Tomb images represent traces of religious exercises of the hunters and cattle-breeders of this steppe zone of southeast Europe from the 20th c. B.C. to the 17th c. A.D. . So we have all the grounds to consider the Stone Tomb one of the oldest megalithic temples of the world which had been functioning many thousand years.

" View a photo journey of Kamyana Mohyla with close-ups of petroglyphs by THE MUSEUM OF ARCHITECTURE ROCK GRAVE. (Site in Russian- click links above photos to navigate).

More Archeological Treasures from the Cradle of Civilization

Atlantis sank into the Sea of Azov in 9,600 BC, so there are a wide variety of artifacts that date to times preceding this catastrophic event. An outstanding collection of these ancient treasured artifacts from Ukraine, have been documented by Andrew Gregorovich , and presented on his webpage Ancient Inventions of Ukraine.

". there were a great number of elephants in the island"

The history of Atlantis reveals that elephants were used extensively in Atlantis. Therefore, is a wealth of ivory artifacts found in Ukraine and southern Russia. Atlantis sank at the end of the Younger Dryas Ice Age. Therefore the elephants in this area were actually mammoths.

A Mammoth Bone Bracelet, which dates back to 20,000 BC, is an ancient Atlantian intricate design that has been passed down to modern times, and migrated through many cultures. It is a common design used in embroidery, fabrics and traditional egg decorating in Ukraine.

The history of Atlantis reveals that ivory was used in the construction of the temple in Atlantis. The sacred texts describe the ornate ceilings of the temples as being made of ivory. There is a long history of ivery being used in construction.

Ancient Ivory map of Atlantis

The Mezhirich Mammoth Tusk Map is considered by some to be the oldest map in the world. This pictograph map, found in 1966, is engraved on a mammoth tusk from Mezhirich, Ukraine. This ivory engraving is dated to between 12,000 and 11,000 BC. Some say this map is possibly a drawing of dwellings beside a river. Upon close examination, another interpretation presents itself, which is that it depicts a city wall with the stones falling out and the ground fracturing, possibly from an earthquake. The zigzag lines could depict the slip faults and fractures in the ground, or roads or canals fracturing. Evidence of a long history of seismic activity in this area has been documented. Is this map portraying the devastating earthquake, that preceded the great flood, which destroyed Atlantis?

Ancient Silver map of Atlantis

A Map on a Silver Vase from Maikop , Ukraine. This map is believed to have been created about 3,000 BC. This ancient silversmith&rsquos rendition seems to speak, &ldquoI am a map of Atlantis.&rdquo The designs are reminiscent of the circular ditch, sheltering mountains to the north, a harbor to the south, abundant flora and fauna these are striking similarities to the description of Island of Atlantis.

Trypillians and the ancient land of Aratta,

Thousands of years before Sumer was founded, and millennia before the first stones of the pyramids of Egypt were hewn, the culture called the Trypillians were building their cities in the land of Aratta , north of the Black Sea. These ancient peaceful farmers and artisans had a culture that was strikingly similar to the culture of Atlantis. They built circular cities, and worshiped the bull, and they had red, white and black art motifs. They built astronomical observatories and had hieroglyphic writing.

Dr. Yuri Shilov, a charismatic Ukrainian scientist, has compiled an enormous body of work regarding Aratta and the archeology of Ukraine. Dr. Shilov has published many many books and articles, shedding new light on the early history of Ukraine. He and his colleagues have founded the museum Arrata-Ukraine near the city of Kyiv.

Travelling the ancient path of Aratta. Has the time for Ancient Wisdom arrived?

Leading Ukrainian scientists, archaeologist Dr Yuri Shilov and theoretical physicist Dr Volodymyr Krasnoholovets, and representatives of the Ouroboros Trust traveled through the ancient sites of the Dniepr River valley exploring the cultures of Aratta. This is the birth place of the Sumerian, Vedic and Egyptian and European civilizations. They visited stone circles constructed on the same principles as the Neolithic circles of Britain. They also visited the sacred pyramid sites which archaeologists have dated back an estimated 20,000 years.

Twenty tousand years ago the magnificent Atlantis was still a thriving empire, long before the Island of Atlantis disappeared beneath the Sea of Azov, in 9,600 BC.

"The Aryans' Earliest Myths, by Dr. Yuri Shilov, makes an intriguing account of archaeological findings in the steppes north of Sea of Asov and the Black Sea. Archaeologists found observatories, calendars, shrines and enormous figures fashioned as humanlike, and astral deities. The myths of Ukraine turned out to be very close to those recorded in the Indo-Aryan Rid-Veda. This Fact corroborated the linguistic conception that the Aryans and their beliefs had originally come from the lower Dnieper area in Ukraine."

Treasures from the Land of the Sons of Heracles

Golden Treasures of the Scythians

The Scythians arrived, in the area north of the Black Sea, according to their own account was about 1,450 BC. The Scythians loved gold! They possessed vast amounts of gold having golden clothing and horse tacking, jewelry and utensils. How these ancient nomadic horsemen became highly skilled artistic goldsmiths is a hotly debated question. Some say that the Scythians learned their craft from the Greeks, and some say the Greeks learned from the Scythians. The Scythian legends say that they found the gold laying on the ground, assuming that it must have fallen from the sky.

According to Herodotus, the Greeks who dwelt around the Pontus (Black Sea) believed that Heracles came to the region that would become known as Scythia, long before Greek colonization began. During a storm, Heracles loosed his horses from his chariot, wrapped himself in his lion skins and fell asleep. When he awoke, his horses had wondered away. He went in search of his missing steeds and came into woodland, where he found a cave. Within the cave he met a strange being from the waist up she was a woman, but from the waist down she was a snake. (possibly a reference to a hermaphrodite). Heracles asked her if she had seen his horses. She replied that she had them in her possession and she would return them, if he took her for his mistress. Heracles agreed to her terms and soon she carried three sons of Heracles within her womb.

As Heracles prepared to leave, the snake-woman inquired of him shall I keep our three sons in my land or send them to you? Heracles gave her his bow and his girdle, with a golden goblet attached. He told her that the first son who could bend his bow and could gird his girdle should be king of her land the others should be sent away to found new kingdoms. It was the powerful youngest son of Heracles, Scythes, who managed to accomplish these Herculean feats. He became King, and in honor of him, the land was called Scythia. Thus all Scythians were believed, by the Greeks, to be the descendants of Heracles.

The Scythian version of their founding is different from the Greek version. According to Herodotus, the Scythians say the land of Scythia was without inhabitants when Targitaus a child of Jove (Zeus) and a daughter of the Borysthenes (Dnipro, river god), arrived in this land, and then begat three sons. One day, the three sons found a plough, a yoke, a battle-axe, and a drinking cup, all made of gold, laying on the ground. They assumed that these objects fell from the sky. When the two eldest sons tried to touch the golden objects, the gold burst into flame. Only the youngest son, Colaxais, could touch the golden treasures. Thus he was made king of the land and his older brothers, Agathrysus and Gelonus, left and founded their own kingdoms. Agathrysus founded the Kingdom of Agathyri and Gelonus founded his kingdom in the province of Budini. (The Histories, by Herodotus, Book IV, 5-10). There were many tribes of Scythians which spread over a vast territory. Herodotus reports that according to the Scythians themselves, they were the youngest of all nations.

If golden treasurers, from a long gone era, were exposed by rains, they would look as beautiful as they had appeared when they were freshly made, glinting in the sunlight as though they were just taken from a fine jewelers work bench, and placed on the ground. It&rsquos easy to imagine that a passing nomadic horseman might imagine these treasures must have fallen from the sky. Just as their legends imply, the ancient Scythian horsemen of the Steppes, inherited the ancient gold and silver artifacts of Atlantis. tThey took these treasures for their own, and began to tinker and alter them to suit their needs. Slowly their talent developed and they began to create their own artistic styles and designs. By close re-examination of the magnificent golden Scythian treasures, new clues to their original origin, in our Atlantis Motherland, will be discovered.

Treasures of the Island of Atlantis,

unearthed from shores of the Sea of Azov

Troves of sacred treasures from our Motherland have been excavated, looted, melted down and exported to exotic ports all around the world, for approximately 9,000 years. After the inundation of Atlantis, this area was sparsely inhabited for several thousand years. Slowly wandering tribes began returning to their long ago mythical homeland. Surely they wondered if an island so magnificent as their ancestors had described, on their sacred golden tablets, could really exist. What did they find beyond the shoals of mud left by the waves of the tsunami, generated by the Great Atlantis Flood?

Have some of the treasures of Atlantis already been found? Have they been excavated and transported to museums and private collections around the world? It is likely that some of the golden treasures found at Kerch and around the Sea of Azov , were created by the artisans of Atlantis. If ancient artwork by those revered as the mythological &ldquoold unanimous ones&rdquo was found and adapted by the nomadic horsemen of the Eurasian steppes, the ancient relics of Atlantis and the newest styles could have been found together, in the same excavations. By close re-examination of th e treasures from area north of the Black Sea, we can determine which of them may actually have been created by our ancient Atlantian ancestors.

Sacred treasures have been excavated from the tombs of ancient Amazon women warriors, and Scythian kings and princesses who possessed a love for beautiful golden ornamentation golden horse harnesses and girdles, bracelets and swords sleeves of gold, and gemstones, like carnelian and turquoise. A full cover of a saddle, constructed of thousands of gold bracelets, was excavated from beneath a previously plundered tomb near the city of Azov . A golden case for arrows and other treasures were excavated from the Necropolis of the Five Brothers, near Rostov-na-Donu , located at the northern tip of the Sea of Azov .

For thousands of years, one culture after another has invaded our Motherland. Every generation has endured war, conflicts and slavery, as nations from near and far excavate and exhume the ancient treasures of Atlantis, and then export, from our Motherland, to nations around the world.

Tragically many of the amazing and beautiful artwork of Atlantis has been melted for the value of the precious metals. However, fortunately some of the treasures of Atlantis have been safely stored away in private collections and museums around the world. Discerning the true origin of these artworks takes expert scientists, and innate intuition. To determine what is original Atlantian artwork, and what has evolved thereafter is an exciting and tantalizing investigation.


Voir la vidéo: Un Homme Trouve une Mine dOr Dans Le Jardin, il Entre, Et Réalise QuIl a Fait Une Grosse Erreur (Août 2022).